Projets > Togo > Secteur social

Secteur social

L'engagement social de la FONDATION URBIS au Togo est né comme une réponse directe à l'urgente nécessité en équipement matériel des écoles maternelles, en soutien financier pour la scolarité des enfants et la promotion des femmes, lesquelles ne nécessitent que d'une aide minime de départ, sur laquelle elles peuvent fonder une existence pour elles et leur famille. Une collaboratrice locale de la FONDATION URBIS au Togo maintient les liens entre différentes familles, groupes de femmes et institutions sociales autour de Sokodé.

Les dons en nature de la FONDATION URBIS (jouets, vêtements, articles de sport, chaussures) sont distribués entre les écoles maternelles, souvent en liaison avec une contribution financière pour des travaux nécessaires d'entretien, par exemple pour réparer un toit non étanche d'école maternelle ou pour installer des fenêtres. Les éducatrices togolaises ont déjà pu participer à une formation continue, dans laquelle on a affiné leur prise de conscience de l'encouragement précoce des enfants en préscolarité. Les jouets sont plutôt considérés comme un luxe dont on peut se passer et leur valeur pour l'évolution intellectuelle et motorique des enfants n'est pas suffisamment reconnue. Dans ce sens, la fondation souhaite continuer à se mobiliser pour une meilleure infrastructure des écoles maternelles et pour un meilleur accompagnement éducatif des enfants en pré-scolarité dans la région centrale.

Jusqu'à présent, 25 écoles maternelles de la région de Tchaoudjo ont pu être améliorées par des moyens de la FONDATION URBIS dans la maintenance de leurs bâtiments et pour leur équipement matériel, en partie avec des dons en matériel d'Allemagne, dont le transport est organisé avec l'aide de l'organisation „Aktion Pit Togohilfe e.V.“.

L'encouragement de la formation scolaire se poursuit pour les enfants de l'école primaire et pour les élèves d'écoles spécialisées. Un système d'encouragement fondé sur la performance est en mesure de stimuler la participation des parents eux-mêmes et surtout l'ambition des enfants. Dans tous les cas, la FONDATION URBIS a coeur, avec son soutien financier, d'éliminer une des raisons pours lesquelles des élèves ne peuvent suivre une école spécialisée et donc ne peuvent accéder à une formation professionnelle:

  • frais de scolarité et équipement de base pour le suivi de la scolarité (fournitures de classe, vêtements);
  • Honoraires pour les professeurs de soutien (qui sont eux-même en partie des élèves en classe de baccaulauréat);
  • Autres subventions pour la poursuite des études.

À côté de ce soutien purement financier – complété par des dons en nature – la fondation a attaché de l'importance, lors de la répartition des aides, à une augmentation de la proportion des filles dans les projets pour enfants scolarisés. De plus, les parents des élèves ont été sensibilisés afin de prendre au sérieux la scolarité de leurs enfants et de la soutenir par eux-mêmes, en faisant attention à ce que leurs enfants participent aux cours et en permettant aux enfants de faire leurs devoirs à la maison.

Pour un total de 130 élèves, la fondation prend en charge les frais de scolarité et finance pour certaines familles les cours de soutien scolaire.

Depuis l'année scolaire 2010/11, la FONDATION URBIS confère des bourses d'études pour les étudiants de la région de Tchaoudjo qui sont immatriculés au moins au 3e semestre dans une matière de sciences naturelles de l'Université de Lomé. Avec ce soutien universitaire, la FONDATION URBIS a pour but à long terme de susciter l'intérêt interdisciplinaire des étudiants pour le domaine de l'énergie renouvelable et en celà, de se rapprocher du but d'un cycle d'études en „énergie solaire“ à Lomé. Les étudiants promus doivent au terme de leurs études pouvoir avoir la possibilité, de préférence dans leur région d'origine Tchaoudjo, de continuer à développer l'utilisation de l'énergie solaire au Togo.

De même, la FONDATION URBIS prend en compte la formation professionelle des femmes. En 2010, la fondation a soutenu en coopération avec la coopérative locale de couture, trois jeunes femmes dans leur formation comme couturières officiellement reconnues par l'Etat. De plus, des machines à coudre sont régulièrement transportées vers le Togo comme dons à l'aide à la fondation de l'existence. En 2012, la fondation a envoyé des formatrices du Bénin à Sokodé pour former les femmes togolaises à la technique du crochet de sacs de plastiques provenant de déchets. Dans le secteur social de la FONDATION URBIS au Togo, la mise en réseau des initiatives locales et régionales joue un rôle important. Dans de nombreuses activités, la fondation était jusqu'alors impliquée comme partenaire ou encore, s'est synchronisée dans ses activités.

Kleinkredite

Im Vordergrund der Erwachsenenförderung stehen Frauen: Seit einigen Jahren vergibt die Stiftung zinsfreie Kleinkredite an selbständig tätige Frauen, die Ihr bestehendes Business ausbauen wollen. 32 Frauen sind meistens in 3-5-köpfigen Gruppen organisiert und sind in dieser Gesamtheit für die monatliche Rückzahlung der Kreditraten verantwortlich, die in einem schriftlichen Vertrag mit der Stiftung für den Zeitraum von 12 bis maximal 18 Monaten vereinbart werden. Bis heute konnten sich 17 Frauengruppen eine berufliche Existenz aufbauen und damit mittelfristig die Einkommenssituation ihrer Familie verbessern.

Portraits >